SAINT-PAUL-DE-VARCES - Cécile Rolland Photography
16013
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-16013,page-child,parent-pageid-15998,bridge-core-2.2.3,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-22.4,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-6.1,vc_responsive

PORTRAIT DE FAMILLE CONFINEMENT

AVRIL-MAI 2020 – Saint-Paul-de-Varces

Le projet : l’idée était d’offrir aux habitants de la Commune de Saint-Paul-de-Varces (38) leur Portrait de Famille pour garder un souvenir de cette période inédite de confinement.

 

Les portraits ont été réalisés devant la portée d’entrée des habitants pour symboliser le cocon familial dans lequel nous avons été confiné pendant cette période particulière.

J’ai voulu aussi continuer mes réflexions sur le sens de la Famille en demandant à chacun de réfléchir à la définition qu’il en avait et de me la partager.

La suite à lire après les portraits…

Ce projet que j’ai timidement imaginé une nuit m’a littéralement porté, et bien au delà de ce que j’aurais pu penser…

 

Voici quelques chiffres :
🌿 41 portraits réalisés
🌿 136 personnes rencontrées dont 2 bébés nés pendant le confinement
🌿 de 11 jours à 89 ans
🌿 8 chiens, 6 chats, 2 poules très coopérants.es
🌿 plusieurs dizaines de kilomètres parcourus
🌿 29 jours
🌿 195 photos envoyées

 

Il y a eut les portraits et aussi tout le reste… Ces moments qui sont difficiles à expliquer car il faut les vivre.

Toutes ces rencontres fabuleusement humaines.
Tous ces accueils chaleureux.
Toutes ces discussions et échanges formidables.
Tous ces sourires, ces rires et ces pleurs.
Tout le soutien et les mots de remerciement.
Toute cette joie ressentie en découvrant l’instant capturé.
Tout ce que j’ai appris sur moi, ce que cela a renforcé.
Toute cette énergie vitale que mon corps a ressenti car j’étais à ma place.
Et pour terminer cette retrouvaille après 10 ans…

 

Dès la sortie officielle du confinement, le projet a été soutenu par la Commune.

Et puis le 24 mai 2020, un très bel article est paru dans le Dauphiné Libéré !